Trouvezvotre bouquet

Fondation Cancer du sein Fondation Cancer du sein
Carte
privilège
Achetez 5 compositions florales
OBTENEZ la 6e gratuitement
1 2 3 4 5 6
Obtenez beaucoup d'autres avantages
Historique
Fleuriste Montréal Dames d'Alcantara
Pot de fleur
Alcantara fleuristes histoire

Il était une fois un aristocrate belge d'origine espagnole qui vient s'installer à Montréal pour y construire une nouvelle vie. Il s'appelle Carlos d'Alcantara et est éperdument amoureux d'une jolie ballerine française. Les parents de Carlos ne veulent rien savoir de la jeune fille, car elle n’est pas du même monde que lui. Le jeune homme laisse alors tout tomber, prend le bateau pour Montréal et s'installe à Tétreaultville avec elle.

À cette époque, ni rues ni trottoirs ne balisent les chemins dans l'Est de l'île. Nous sommes en 1917. Pour Carlos d'Alcantara, il faut tout recommencer, mais ce bâtisseur a l'esprit d'entreprise. Il fait la culture du melon pendant un certain temps puis se lance dans la fleuristerie en 1925. Sans le savoir, il vient de planter la semence de ce qui va devenir l'une des entreprises les plus reconnues en fleuristerie dans la région de Montréal.

À la mort de Carlos en 1926, c'est son fils Joseph qui prend la relève. Il transmet son savoir à ses quatre frères, qui tour à tour veulent voler de leurs propres ailes et avoir leurs propres serres. Deux d'entre eux choisissent de rester dans l'Est de Montréal.

Le premier magasin des d'Alcantara, rue Notre-Dame coin Pierre-Bernard, reste la maison mère jusqu'au début des années 90. Joseph d'Alcantara y transmet ses connaissances à son fils Marcel, qui les transmet à sa fille Micheline. On y retrouve alors tous les services de fleuristerie ainsi qu'un centre du jardin.

Lorsque Dany, la fille de Micheline, est en âge d'apprendre le métier, son grand-père Marcel la prend sous son aile. "À dix-sept ans, raconte cette dernière, j'avais d'autre plans, comme entrer dans l'armée. Mais à force de travailler avec ma mère et mon grand-père pendant les 'rush' de Saint-Valentin et autres fêtes, j’ai fini par avoir la piqûre pour le métier de fleuriste". Ça y est, la cinquième génération des d'Alcantara vient de faire son entrée dans l'univers de la fleuristerie.

Après les hommes d'Alcantara, les femmes d'Alcantara

Trois ans plus tard, à 20 ans seulement, Dany Gaudet change le cours des choses pour l'entreprise familiale. À cette époque rien ne va plus. Elle trouve de plus en plus difficile de travailler avec sa famille, en particulier avec son grand-père, avec qui elle a souvent des divergences. Les personnalités et les générations s'entrechoquent. "Ce n'est pas toujours évident de travailler en famille. Travailler ensemble, c'est : moi qui pense une chose, ma mère une autre et mon grand-père encore une autre. J'ai dû faire un choix entre mon travail et mon grand-père. J'ai choisi mon grand-père"

Dany quitte donc le commerce de son grand-père et se cherche un autre emploi en fleuristerie. Pendant ce temps, Micheline continue de travailler avec son père à temps partiel. Puis un beau jour Dany débarque chez sa mère et lui dit: "Maman, pourquoi on ne s'ouvre pas un fleuriste ?" Micheline n'en revient pas du cran de sa fille, qui à son âge n'a aucune expérience des affaires ni de formation. Mais qu'à cela ne tienne, elle a confiance en elle et se laisse convaincre de joindre Dany dans l'aventure.

Elles ouvrent leur propre magasin le 18 juillet 1996 à Longueuil. Elles se rappellent de leurs débuts difficiles comme si c’était hier. Dany raconte : "Nous étions quatre à travailler dans un local de 460 pieds carrés et le frigidaire en prenait déjà 80. Les clients faisaient la file jusqu’à l’extérieur lors des fêtes! Quand on a fait notre ouverture, il y a des gens qui se sont permis de dire que notre magasin n'était pas digne du nom d'Alcantara parce que la boutique était trop petite. Ça m’a fait quelque chose, mais on partait de rien ! On avait des moyens limités, on n’avait pas de clientèle. Il y avait des jours où on vendait une violette à 6,50$ plus taxes ! Et il faut que tu en vendes des fleurs pour payer le loyer ".

Aujourd'hui les sceptiques sont définitivement confondus. Le magasin D.M. d'Alcantara de Longueuil a pris de l’essor et atteint une superficie très "respectable" de 2000 pieds carrés. Les affaires sont bonnes. Une autre période charnière dans l'histoire de l'entreprise est l'acquisition en mars 2001, par Micheline et Dany, de Paul d'Alcantara fleuriste, boutique d’une superficie de 5000 pieds carrés, située sur Sherbrooke coin Langelier.

Question : pourquoi le nouveau nom "Les Dames d'Alcantara ? " Réponse candide de Micheline : "Pour nous démarquer de tous ces hommes qui nous ont précédées dans la famille !"

La tradition évolue

Depuis ses débuts dans les affaires, Dany Gaudet comprend l'importance d'acquérir de bonnes habitudes pour préserver la santé de l'entreprise familiale et de la famille elle-même : "L'important, dit-elle, c'est d'éviter d'en parler à la maison, parce qu'on est toujours ensemble. À un moment donné, je n'avais même plus envie d'aller chez ma mère !"

"C'est un cheminement qu'on fait, ajoute Micheline. Au début, on en parlait tout le temps à la maison, mais maintenant on ne se laisse plus envahir."

Si les fleuristes d'Alcantara jouissent d'une belle notoriété dans leur domaine, c'est bien sûr à cause du savoir-faire de tous ceux qui y ont travaillé et y travaillent encore, mais aussi parce qu'ils sont une entreprise familiale, comme raconte Marcel d'Alcantara : "Les clients aiment voir que les générations se suivent dans une entreprise. Une telle continuité inspire confiance, donne une image de stabilité. Et dans notre cas, cinq générations, ça impressionne ! C'est une chose très rare dans les affaires et les gens trouvent ça formidable !".

Le grand-père lève son chapeau à sa petite-fille qui a su implanter un nouveau style d'arrangements floraux. "Il y a 35-40 ans j'aurais bien voulu introduire un nouveau style, mais la clientèle n'était pas prête. Les gens réclamaient des couronnes, de gros bouquets chargés avec toujours les mêmes fleurs, les mêmes couleurs ".

"Aujourd'hui, poursuit sa petite-fille, il y a tellement plus de possibilités avec près de 4500 variétés de fleurs qui nous viennent d'Hollande, d'Équateur, et même de Thaïlande. Ce que je trouve difficile, c'est de briser le moule des habitudes. Il y a trop de gens qui associent encore d'Alcantara à "pompons - glaïeuls - style traditionnel " alors que nous essayons toujours de créer des nouvelles tendances. Des nouvelles fleurs, des nouveaux styles qui jouent avec la texture, le mouvement, la simplicité et qui respectent la nature des fleurs. Mais de plus en plus, les gens recherchent ce qui est différent ".

Donc le style "américain" avec ses couronnes et ses triangles hyper chargés, c'est dépassé ! C'est Dany Gaudet qui vous le dit ! Pour les dernières tendances mode en fleuristerie, visitez donc le fleuriste Dames d'Alcantara coin Sherbrooke Est et Langelier...

Depuis mai 2006, la décision ne fût pas facile mais avec la naissance de son fils, Dany a décidé de ne pas renouveler son bail de la boutique de Longueuil. Après un peu moins de 10 ans d’affaires, elle fusionne les boutiques sur Sherbrooke pour un meilleur service et une vie familiale plus équilibrée.

Avec émotion, un gros merci à toute notre clientèle de Longueuil qui nous reste fidèle, ainsi qu’à notre nouvelle clientèle de Montréal qui nous accompagne dans notre beau rêve qu’est L’Art Floral.